Le livre sans nom – ANONYME, Presses de la cité

Anonyme est… Anonyme !

Gros buzz sur Internet, les rumeurs les plus folles alimentent la curiosité de ce livre. Proche de l’univers cinématographique de John Carpenter ou Quentin Tarantino, truffé de références et d’humour noir, ce livre annonce un goût de déjà-vu au cinéma. Ceci dit, à lire, c’est absolument détonant.

Dans le trou du cul du monde, au fin fond de l’Amérique du Sud, la petite et très modeste ville de Santa Mondega abrite un condensé de personnages habités par la violence. Le taux d’affaires criminelles est au plus haut au point si bien que la ville doit faire avec. Carrefour attractif des malfaiteurs, des tueurs en tout genre, des voleurs, des violeurs, des égorgeurs et autres sadiques, l’ambiance est sombre, sanguinolente et parfois écoeurante.

Tout cela dynamité par des influences pop mixées par des séries Tv aux séries Z, quelques clins d’oeil à Seven et à The Ring, l’ensemble orchestré par un auteur anonyme et joueur, tombé dans le chaudron de la junk culture.

Les personnages sont vraiment décalés : un serial killer qui assassine ceux qui ont eu la malchance de lire l’énigmatique Livre sans nom, la seule victime encore vivante du tueur qui se réveille amnésique après 5 ans de coma, deux flics atypiques, des barons du crime, des moins férus d’arts martiaux, une palette de protagonistes timbrés et agités.

Une très belle approche de ce que peut être le polar des années 2010, humour, action, intrigue, violence, toujours fait avec ironie et un rythme à la fois rock’n’roll et jubilatoire.

Nous attendons la suite avec frénésie et GRANDE impatience.
De plus, nous émettons un souhait. Celui de connaître le nom de l’auteur Anonyme à la fin de l’exploitation en librairie des trois livres. On brûle d’impatience… Et comme l’essence même du marketing se situe pile poil dans ce ressenti, je pense que chers internautes, chers lecteurs, avant de connaître la réponse de l’auteur mystère, du sang aura coulé sous les ponts…

Un très bon polar à ingurgiter durant l’été.